« L’an III des « printemps arabes » : un retour critique »

1990, Abderrahim Yamou (terre et bois)


Près de trois ans après le début de ce qui a été nommé le « printemps arabe », la semaine de la recherche de l'EGE entend revenir sur ces événements, dans leur diversité, leur singularité historique et nationale et dans leurs significations multiples. A rebours des analyses qui ont essayé de les caractériser en termes de « révolutions », de « transition » ou de « démocratisation », qui de façon normative ont magnifié le « printemps arabe » ou déploré « l'hiver islamiste », les conférences et tables-rondes organisées durant toute la semaine ont problématisé les transformations en cours en dehors des paradigmes transitologiques ou exceptionnalistes, des analyses culturalistes ou identitaires, des théories de la révolution ou de la mobilisation sociale.

La direction scientifique de ce séminaire est assurée par Béatrice Hibou, directeur de recherche au CNRS, CERI-Sciences Po Paris. Il s’est déroulé en partenariat avec le Fonds D’analyses des Sociétés Politiques, FASOPO (http://www.fasopo.org/) et grâce au soutien des services culturels de l’ambassade de France au Maroc.

LES INTERVENTIONS

  • Retour critique sur les printemps arabes,
    Par Jean François Bayart, CNRS-CERI-Sciences Po
    Introduction Mohamed Tozy, EGE Rabat, Sciences Po Aix
  • Iran: le Mouvement vert entre crispation nationaliste et libéralisation économique,
    Par Fariba Adelkhah, Sciences Po-CERI
    Introduction Béatrice Hibou, CNRS, CERI-Sciences Po Paris
  • Ni transition ni révolution,
    Avec Jean-François Bayart CNRS-CERI-Sciences Po Paris, et Guy Hermet, Sciences Po Paris
    Introduction Mohamed Tozy, EGE Rabat, Sciences Po Aix
  • Ce que l’exercice du pouvoir fait des islamistes,
    Avec Fariba Adelkhah, Sciences Po-CERI, Ayşe Buğra, Bogazici Universitesi, Zekeria Ould Ahmed Salem,
    Université de Nouakchott, et Mohamed Kerrou, Université de Tunis-El Manar
    Introduction Béatrice Hibou, CNRS, CERI-SciencesPo Paris
  • Le mirage de la démocratie
    Par Guy Hermet, Sciences Po Paris
    Introduction Béatrice Hibou, CNRS, CERI-Sciences Po Paris
  • Les acteurs politiques face au mouvement social
    Avec Adnane Hajji, Kamal Lahbib et Mohamed El Wafy
    Introduction Mohamed Tozy EGE Rabat Sciences Po Aix, Béatrice Hibou, CNRS, CERI-Sciences Po Paris

Les Intervenants

Mohamed Tozy

Mohamed Tozy

M. Mohamed Tozy est professeur des Universités. Il a enseigné à l'Université Hassan II de Casablanca et à l'Institut d'Etudes politiques d’Aix en Provence. Mohamed Tozy est l'auteur de nombreux ouvrages et études d'anthropologie sociale que ce soit sur le monde rural ou sur les mouvements islamistes ou sur les sociabilités urbaines ou encore le rapport à la pratique religieuse. Son ouvrage Monarchie et Islam politique au Maroc est considéré comme une référence. Il est également le co-auteur de l'islam au quotidien. Il a formé de nombreux doctorants marocains au sein du centre de recherche de l'Université Hassan II de Casablanca. Depuis août 2013 il est le directeur de l'Ecole de Gouvernance et d'Economie de Rabat et en charge de la filière de gouvernance, sciences économiques et sociales au sein de l'Université Mohammed VI Polytechnique.

Jean-François Bayart

Jean-François Bayart

Jean-François Bayart est directeur de recherche au CNRS au Centre d’Etudes et de Recherches Internationales (CERI) de SciencesPo, Paris, dont il a été le directeur de 1994 à 2000. Il a enseigné à l'Université Paris-1 Panthéon-Sorbonne, à l’Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales, à l’Université de Lausanne et à l’Université de Turin, et est actuellement professeur au Graduate Institute de Genève et enseigne à SciencesPo. Il a co-fondé la revue Politique africaine qu’il a dirigé de 1980 à 1982 et la revue Critique internationale qu’il a dirigé de 1998 à 2003. En 2003, il a créé le Fonds d’analyse des sociétés politiques (FASOPO) dont il est le président. Spécialiste de sociologie historique comparée du politique, il étudie la formation de l’État dans le contexte de la globalisation, en Afrique sub-saharienne, en Turquie et en Iran. Parmi ses publications : L’islam républicain. Ankara, Téhéran, Dakar, Albin Michel, 2010 ; Les études postcoloniales, un carnaval académique, Karthala, 2010 ; Le Gouvernement du monde. Une critique politique de la globalisation, Fayard, 2004 ; L'Illusion identitaire, Fayard, 1996 ; L'Etat en Afrique. La politique du ventre, Fayard, 1989 [2006].

Ayşe Buğra

Ayşe Buğra

Ayşe Buğra est professeur d’économie politique à l’Institut Atatürk pour l’histoire de la Turquie moderne à l’Université du Bosphore (Bogaziçi Universitesi) d’Istanbul. Elle est également co-fondatrice et directrice du Forum social au sein de cette même université. Experte de Karl Polanyi dont elle a traduit en turc La Grande Transformation et spécialiste tant du milieu des affaires que des politiques sociales en Turquie, elle travaille sur les facteurs qui transforment les modes d'accumulation du capital et la formation des classes sociales dans un contexte de changement socio-économique. Parmi ses publications : State and Business in Modern Turkey (New York, State University of New York Press, 1994) ; Islam in Economic Organizations, (TESEV/Friedrich Ebert Foundation, 1999) ; New Poverty and the Changing Welfare Regime of Turkey (Ayşe Buğra et Cağlar Keyder dirs., Ankara, UNDP, 2003) ; Reading Karl Polanyi for the Twenty- First Century: Market Economy as a Political Project, (Ayşe Buğra et Kaan Aggartan dirs., New York: Palgrave Macmillan, 2007) ; Trajectories of Female Employment in the Mediterranean (co-edited with Y. Ozkan), Palgrave MacMillan, 2012 ; New Capitalism in Turkey. The Relationship Between Politics, Religions and Business (with Osman Svaskan), Edward Elgar, 2014.

Mohamed El Wafy

Mohamed El Wafy

Mohamed El Wafy est journaliste et ingénieur image à 2M, secrétaire général de la section de l’Union Marocaine du travail. Membre du secrétariat national de l’UMT, il a contribué à y fonder le département jeunesse.

Adnane Hajji

Adnane Hajji

Adnane Hajji est actuellement l’un des principaux leaders du mouvement social en Tunisie. Il a été porte-parole de la révolte du Bassin minier de 2008. Ancien instituteur, militant politique, membre de l’Union Générale du Tunisienne du Travail (UGTT), il a toujours centré son engagement politique autour de la question sociale, dès les grèves de 1978. Plusieurs fois emprisonné (sous Bourguiba, en 1979 et sous Ben Ali, en 2008- 2009), il est aujourd’hui un opposant au gouvernement mené par Nahda.

Guy Hermet

Guy Hermet

Guy Hermet a été directeur de recherche à la Fondation nationale des sciences politiques et directeur du Centre d'Etudes et de Recherches Internationales de 1976 à 1985, et a enseigné dans de nombreuses université, notamment à Paris, Bruxelles, Lausanne, Genève, Montréal, Mexico et Bogota. Il est docteur honoris causa de l’Université Complutense de Madrid. Spécialiste de sociologie politique comparée, il a travaillé pendant des années sur les gouvernements autoritaires en Europe du Sud et en Amérique latine, sur le passage à la démocratie et sur les nationalismes et populismes. Plus récemment, ses travaux portent sur ce qu’il nomme la « post-démocratie ». Parmi ses publications : L'Hiver de la démocratie ou le nouveau régime, Paris, Armand Colin, 2007 ; La Gouvernance : un concept et ses applications, Paris, Karthala (co- direction), 2005 ; Les Populismes dans le monde, Paris, Fayard, 2001 ; La trahison démocratique, Paris, Flammarion, 1998 ; Le Passage à la démocratie, Paris, Presses de Sciences Po, 1996 ; Les Catholiques dans l’Espagne franquiste, Paris, Presses de Sciences Po, 1980.

Mohamed Kerrou

Mohamed Kerrou

Mohamed Kerrou est professeur de sciences politiques et de sociologue à l’université de Tunis El-Manar et est régulièrement invité à l’étranger (France, Italie, Espagne, Etats-Unis). Ses travaux portent sur l’islam et la société civile et sur les transformations sociales en Tunisie et au Maghreb. Parmi ses publications : Habib Bourguiba Jr, Notre histoire (entretien), Tunis, Cérès, 2013 ; Hijâb. Nouveaux voiles et espaces publics, Tunis, Editions Cérès 2010 ; Kairouan. Phare éternel de l'islam, Editions Appolonia 2009 ; D'Islam et d'Ailleurs. Hommage à Clifford Geertz (dir), Tunis, Editions Cérès 2007 ; L'autorité des saints, perspectives historiques et socio anthropologiques en Méditerranée occidentale, (dir.), Tunis, Publications de l’IRMC, 2006 ; Public et privé en islam, espaces, autorités et libertés, (dir.) Paris, Maisonneuve & Larose, 2002 ; L’individu au Maghreb (dir), 1993.

Kamal Lahbib

Kamal Lahbib

Kamal Lahbib est un militant politique et associatif. Après avoir fondé et présidé le forum Alternatives Maroc, il en est devenu le vice-président. Il est membre du conseil international du forum social mondial.

Zekeria Ould Ahmed Salem

Zekeria Ould Ahmed Salem

Zekeria Ould Ahmed Salem est titulaire d’un doctorat en science politique de Sciences- Po Lyon (1996). Il est actuellement professeur habilité de science politique à l’Université de Nouakchott, Mauritanie, et est régulièrement invité à l’étranger (Institut d’études avancées de Paris et de Nantes, Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales, Paris, Centre d’Etudes africaines de Leyde, Pays-Bas et Université de Floride). Depuis 2013, il est chercheur associé au CERI (SciencesPo, Paris). Il travaille sur l’islam politique, l’économie politique des ressources naturelles et l’esclavage moderne. Parmi ses publications Les Trajectoires d’un Etat-frontière. Espaces, évolutions politiques et transformations sociales en Mauritanie, Dakar, CODESRIA Book Series, 2004 et Prêcher dans le Désert: Islam politique et changement social en Mauritanie, Paris, Karthala, 2013.

Béatrice Hibou

Béatrice Hibou

Béatrice Hibou est diplômée de Sciences Po Paris et a obtenu son doctorat en économie politique à l’EHESS (Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales) puis son habilitation à diriger des recherches à Sciences Po. Elle a enseigné à l’IEP de Paris et de Bordeaux (3ème année section internationale) de 1998 à 2000, à l’EHESS (séminaire "Limites du politique, politique des limites" de 2006 à 2010 et à Paris I en 2010/2011. Membre du comité de rédaction de Politique africaine de 1998 à 2001 et de Critique internationale de 1998 à 2003, elle dirige depuis janvier 2008, la collection "Les Afriques" chez Karthala. Co-fondatrice et vice-présidente du FASOPO (Fonds d’analyse des Sociétés Politiques) depuis 2003, elle est également responsable du groupe de recherche "Sociologie historique de l’économie" au CERI. Elle développe, dans une conception wébérienne, des recherches comparatives en économie politique. Ses travaux portent sur la signification politique des réformes économiques à partir de cas sub-sahariens, maghrébins et européens.

Fariba Adelkhah

Fariba Adelkhah

Fariba Adelkhah est directrice de recherche à SciencesPo-CERI (Paris) et membre du Fonds d'analyse des sociétés politiques (FASOPO). Elle enseigne à l’Institut d’Etudes Politiques de Paris et à l’INALCO et est membre des comités scientifiques de Iranian Studies et de la Revue des mondes musulmans et de la méditerranée. Ses travaux portent sur l'anthropologie sociale et l'anthropologie politique de l’Iran post-révolutionnaire (la famille, les milieux d’affaires, la jeunesse et les femmes), sur l'anthropologie du voyage (migration, études, contrebande, exil) et sur l'anthropologie des réseaux religieux et marchands transnationaux entre l’Iran et l’Afghanistan. Elle a notamment publié La Révolution sous le voile. Femmes islamiques d'Iran (Karthala, 1991), Etre moderne en Iran (Karthala, 1998, 2006 pour une nouvelle édition augmentée) et Les Mille et une frontières de l'Iran. Quand les voyages forment la nation (Karthala, 2012).

GALERIES PHOTOS

revue de presse

  • Nom du document
  • Format
  • Poids

Revue de presse sur la semaine de la recherche

4.1mo

BIBLIOGRAPHIE

  • Fariba ADELKHAH. «The Political Economy of the Green Movement: Contes­tation and Political mobilisation in Iran », in Negin Nabav (Sous la direction de), Iran: From Theocracy to the Green Movement. Basingstoke: Palgrave Macmillan, 2012. P. 17 – 38.
  • Fariba ADELKHAH. « Politiques d’ailleurs. Le Mouvement vert en Répu­blique islamique d’Iran », in revue de l’association savoir/agir, n°12 /
  • Fariba ADELKHAH et Jean-François BAYART (dir.). « Le quatrième « secteur » de l’économie iranienne : le cas du Khorassan » in Les voyages du dévelop­pement : Émigration, commerce, exil. Paris, Karthala, coll. Recherches Interna­tionales. P. 115-181.
  • Jean-François BAYART. « Retour sur les Printemps arabes », in Mediapart (Journal d’information numérique), 31 octobre 2013.
  • Jean-François BAYART. « Comparer par le bas », in Sociétés politiques com­ parées (Revue européenne d’analyse des sociétés politique), n°1, janvier 2008. P. 2-25.
  • Ayşe BUĞRA et Osman SAVAŞKAN. « Politics and class: The Turkish bu­siness environment in the neoliberal age », in New Perspectives on Turkey, no.46 (2012). P.27-63.
  • Ayşe BUGRA. « Karl Polanyi et la séparation institutionnelle entre poli­tique et économie », in Raisons politiques 4/2005 (n°20), p. 37-56. Disponible sur Cairn.info : [En ligne].
  • Béatrice HIBOU, Maurizio GRIBAUDI, Albert OGIEN, Sélim SMAOUI, Bo­ ris SAMUEL, Emanuele FANTINI, Montserrat EMPERADOR BADIMON, Hamza MEDDEB, Omar ALOUI, Irene BONO et Mohamed MADANI. « Mouvements so­ciaux : Refus de l’économisme et retour du politique », in La revue ECONO­MIA (Economicus), n°13 / Novembre 2011 - Février 2012. P. 19 – 57.
  • Maurizio GRIBAUDI et Michèle RIOT-SARCEY, «1848, la révolution oubliée ». (Introduction et épilogue). Paris : La Découverte, 2009. P. (Introduction): 4-22 / (Epilogue): 265-269.
  • Maurizio GRIBAUDI et Michèle RIOT-SARCEY, «1848, la révolution oubliée ». (Introduction et épilogue). Paris : La Découverte, 2009. P. (Introduction): 4-22 / (Epilogue): 265-269.
  • Adnane HAJJI (propos recueillis par Thierry Brésillon). « Tunisie : Adnane Hajji, symbole controversé, toujours en lutte », in RUE89, 14 janvier 2013. [En ligne].
  • Guy HERMET. « De quoi parle­t­on ? », in Exporter la démocratie ?. Paris : Presses de Sciences Po, 2008. P. 11-27
  • Guy HERMET. « Un régime à pluralisme limité ? À propos de la gouver­nance démocratique », in Revue française de science politique, 1/2004 (Vol. 54), p. 159-178. Disponible sur Cairn.info : [En ligne].
  • Mohamed KERROU. « Voiles dites­vous ? De quoi parlons­nous au juste ? » (Prologue), in Hijâb : nouveaux voiles et espaces publics. Tunis : Cérés Editions, 2010. P. 15-44.
  • Mohamed KERROU. « Du hijâb à la burqa, vers un débat infini ou vers l’in­terdiction des « signes religieux » au sein de l’espace public ? » (Epilogue), in Hijâb : nouveaux voiles et espaces publics. Tunis : Cérés Editions, 2010. P. 141-157.
  • Zakaria OULD AHMED SALEM. « Marges d’un Etat-frontière », in Les tra­jectoires d’un État- frontière : Espaces, évolution politique et transformations so­ ciales en Mauritanie. Dakar : Conseil pour le développement de la recherche en sciences sociales en Afrique, 2004. P.9-45.