Lire Max WEBER avec Jean-Pierre GROSSEIN
(Rabat, Ecole de gouvernance et d'économie, 20-22 mai 2015)

1990, Abderrahim Yamou (terre et bois)


La Quatrième Semaine de la recherche est consacrée à la sociologie wébérienne, autour de Jean-Pierre Grossein. Ce dernier a non seulement consacré ses recherches à faire connaître l’œuvre de Weber au public français à travers ses traductions exigeantes, mais, au-delà, a contribué de façon décisive à mettre en évidence la richesse de la conceptualisation et de la méthodologie wébériennes, à en montrer la cohérence et l’actualité. L’originalité du travail de Jean-Pierre Grossein réside notamment dans sa lecture théorique de l’œuvre wébérienne, qui donne à voir les évolutions d’une architecture conceptuelle ne cessant de s’affiner et de se déployer en fonction des débats avec ses contemporains, des points d’application empiriques de sa démarche, des thématiques et problématisations émergentes.

Le contexte intellectuel a joué un rôle dans ces reconsidérations. La lecture que propose Jean-Pierre Grossein est libérée des confrontations idéologiques qui ont longtemps cantonné la sociologie wébérienne dans la niche « libérale » et « individualiste » et qui empêchait d’appréhender l’originalité et le subtilité de ses raisonnements, par exemple sur des points aussi centraux que la pluralité causale ou la conceptualisation idéal-typique. Mais cette relecture n’a été rendue possible qu’à travers un travail de traduction, lequel a permis de rectifier des erreurs flagrantes, mais aussi d’affiner notre compréhension des principaux concepts et du raisonnement de Max Weber. Lire la suite...

PROGRAMME

  • Mercredi 20 mai 2015 - A l'amphithéatre de l'EGE

    18h00-20h00 - CONFERENCE D'OUVERTURE
    « L’éthique protestante et l’esprit du capitalisme »


    Par Jean-Pierre Grossein, présenté par Béatrice Hibou (CRESC, CNRS-CERI/SciencesPo)

    • Texte de lecture :
    « Présentation » à l’Ethique protestante et l’esprit du capitalisme



  • Jeudi 21 mai 2015 - A l'amphithéatre de l'EGE

    JOURNEE D'ETUDE « Max Weber sous les tropiques »
    Avec la collaboration de la chaire des Etudes africaines comparées


    10h00-13h00 CONFERENCE - DEBAT :
    «Sociologie des religions »


    « Relire Sociologie des religions » par Jean-Pierre Grossein
    « Sociologie des religions en terre d’islam » débat avec Mohamed Tozy



    15h00 – 18h30 - TABLE RONDE :
    « Max Weber sous les Tropiques »


    Avec Souleymane Bachir Diagne (Columbia University, New York), Sophie Bava (IRD & UIR, Rabat), Didier Péclard (Université de Genève), Ramon Sarró (Institute of Social and Cultural Anthropology, University of Oxford) et Abdourahmane Seck (Centre d’étude des religions, Université Gaston-Berger, Saint-Louis), sous la présidence de Jean-François Bayart (Chaire d’Etudes africaines comparées, UM6P).

    • Textes de lecture :
    « Présentation » à Sociologie des religions
    « Présentation » à l’Ethique protestante et l’esprit du capitalisme



  • Vendredi 22 mai 2015 - à la salle de conférence de la FSJES de l’Université Hassan II de Casablanca,

    SEMINAIRE DE RECHERCHE
    Organisé en collaboration avec le Département de science politique et le CM2S de l’Université Hassan II de Casablanca,

    10h00-13h00 - SEMINAIRE
    « Concepts fondamentaux et catégories sociologiques »


    Animé par Jean-Pierre Grossein.

    • Texte de lecture :
    « De l’interprétation de quelques concepts wébériens », Revue française de sociologie, vol. 46, 2005/4, p. 685-721



Les Intervenants

Jean pierre grossein

Jean-Pierre GROSSEIN

Maître de conférence en sociologie à Paris VIII puis détaché au Shadyc (CNRS-EHESS) de 1996 à 2010, Jean-Pierre Grossein est spécialiste de Max Weber dont il a renouvelé la lecture à travers ses traductions et présentations critiques de Sociologie des religions (1996), Confucianisme et taoisme (2003), L'éthique protestante et l'esprit du capitalisme (2003) et Les concepts fondamentaux de la sociologie ( à paraître automne 2015)

Sophie Bava

Sophie Bava

Sophie Bava est socio-anthropologue, chercheur à l'IRD-LPED et actuellement en accueil au LEPOSHS à l'Université Internationale de Rabat. Ses travaux portent sur les dynamiques religieuses générées par les migrations africaines dans les pays d'Afrique Méditerranéenne, Egypte, Maroc, Tunisie, Algérie : la place et le rôle des institutions religieuses et d’origine confessionnelle, le rôle les acteurs religieux et/ou associatifs ainsi que les la formation au leadership religieux musulman et chrétien sur les routes de la migration africaine.

Jean-François Bayart

Jean-François Bayart

Jean-François Bayart est le directeur de la chaire « Etudes africaines comparées » de l'Université Mohammed VI Polytechnique, et professeur au Graduate Institute de Genève. En 2003, il a créé le Fonds d'analyse des sociétés politiques (FASOPO) dont il est le président. Spécialiste de sociologie historique comparée du politique, il étudie la formation de l'État dans le contexte de la globalisation, en Afrique sub-saharienne, en Turquie et en Iran. Parmi ses publications sur le religieux et le politique : sous sa direction, La Cité cultuelle. Rendre à Dieu ce qui revient à César, 2015 (avec Ariane Zambiras) et Religion et modernité en Afrique noire. Dieu pour tous et chacun pour soi, 1993; et en nom propre, L'islam républicain. Ankara, Téhéran, Dakar, 2010.

Souleymane Bachir Diagne

Souleymane Bachir Diagne

Souleymane Bachir Diagne a enseigné à Dakar et Chicago avant d’être aujourd’hui professeur de Philosophie et d’Etudes francophones à Columbia University, New York. Les travaux de Souleymane Bachir Diagne portent sur l’histoire de la logique, des mathématiques et de la philosophie, en particulier dans le monde islamique et en Afrique. Il est l’auteur, entre autres travaux, dans le domaine de la philosophie islamique, de Islam et société ouverte, la fidélité et le mouvement dans la pensée de Muhammad Iqbal (2001). Comment philosopher en Islam ? (2008, nouvelle édition en 2013).

Béatrice Hibou Béatrice Hibou
Béatrice Hibou

Béatrice Hibou

Béatrice Hibou est spécialiste d’économie politique et de sociologie historique ; directrice de recherche au CNRS, CERI-SciencesPo Paris ; elle travaille sur les transformations des modes de gouvernement et de l’Etat à partir de terrains africains, maghrébins et sud-européens. Parmi ses publications, Anatomie politique de la domination (La Découverte, 2011) et La bureaucratisation du monde à l’ère néolibérale (La Découverte, 2012).

Didier Péclard

Didier Péclard

Didier Péclard est maître d’enseignement et de recherche au Global Studies Institute de l’Université de Genève, où il pilote un master en études africaines. Co-rédacteur en chef de la revue Politique africaine depuis juin 2013, ses recherches portent sur les liens entre religion et politique, sur le nationalisme et sur guerre et formation de l’État en Afrique. Il a publié Embroiled. Swiss Churches, Apartheid & South Africa (avec C. Jeannerat et E. Morier-Genoud, en 2011) et Negotiating Statehood. Dynamics of Power and Domination in Africa (avec T. Hagmann, 2011) et Les incertitudes de la nation en Angola. Aux racines sociales de l’Unita (2015)

Ramon Sarró

Ramon Sarró

Ramon Sarro est associate professor en anthropologie à l’université d’Oxford et chercheur associé à l’Institut social des sciences sociales de Lisbonne. Ses recherches portent sur le lien entre religion et politique en Guinée, Guinée Bissaou et en Angola, et notamment sur les mouvements prophétiques. Il a notamment publié The Politics of Religious Change on the Upper Guinea Coast: Iconoclasm Done and Undone en 2009.

Abdourahmane Seck

Abdourahmane Seck

Historien et anthropologue, Abdourahmane Seck est chercheur au Centre d’étude des religions de l’UFR des Civilisations, Religions, Arts et Communication (CRAC) de l’Université Gaston Berger (Saint-Louis – Sénégal) qu’il a dirigé de 2012 à 2014 et est actuellement directeur adjoint du Laboratoire d’analyse des sociétés et pouvoirs / Afrique-Diasporas (LASPAD). Il travaille sur l’islam au Sénégal, et a publié, en 2010, La question musulmane au Sénégal. Essai d’anthropologie d’une nouvelle modernité et Etat, islam et sociétés au Sénégal : un air de nouveau temps (à paraître).

Mohamed Tozy

Mohamed Tozy

M. Mohamed Tozy est professeur des Universités. Il a enseigné à l'Université Hassan II de Casablanca et à l'Institut d'Etudes politiques d’Aix en Provence. Mohamed Tozy est l'auteur de nombreux ouvrages et études d'anthropologie sociale que ce soit sur le monde rural ou sur les mouvements islamistes ou sur les sociabilités urbaines ou encore le rapport à la pratique religieuse. Son ouvrage Monarchie et Islam politique au Maroc est considéré comme une référence. Il est également le co-auteur de l'islam au quotidien. Il a formé de nombreux doctorants au sein du centre de recherche de l'Université Hassan II de Casablanca. Depuis août 2013 il est le directeur de l'Ecole de Gouvernance et d'Economie de Rabat et en charge de la filière de gouvernance, sciences économiques et sociales au sein de l'Université Mohammed VI Polytechnique.

BIBLIOGRAPHIE

  • Jean-Pierre Grossein, « Présentation » in Max Weber, Sociologie des religions, Paris, NRF-Gallimard, 1996 (Textes réunis et traduits par J.-P. Grossein, Introduction par J.-C. Passeron)
  • Jean-Pierre Grossein, « Présentation » in Max Weber, L’Ethique protestante et l’esprit du capitalisme, Paris, NRF-Gallimard, 2003 (Edité, traduit et présenté par J.-P. Grossein, Introduction)
  • Jean-Pierre Grossein, « De l’interprétation de quelques concepts wébériens », Revue française de sociologie, vol. 46, 2005/4, p. 685-721
  • Sophie Bava et Olivier Pliez, "Itinéraires d’élites musulmanes africaines au Caire. D’Al Azhar à l’économie de bazar", Afrique contemporaine, N° 23, 2009/3
  • Sophie Bava et Katia Boissevain, "Dieu, les migrants et les Etats. Nouvelles productions religieuses de la religion". L’année du Maghreb, Décembre 2014
  • Jean-François Bayart, "Religion et politique en Afrique. Le paradigme de la cité cultuelle", préface à la réédition de Religion et modernité en Afrique, Paris, Karthala, 2015 (accessible sur le site de la Chaire "Etudes africaines comparées")
  • Didier Péclard, "UNITA and the moral economy of exclusion in Angola, 1966-1977", in Eric Morier-Genoud (ed.), Sure road? nationalims in Angola, Guinea-Bissau and Mozambique, Leiden, Brill, 2012
  • Ramon Sarro, Ruy Blanes et Fatima Viegas, "La guerre dans la paix. Ethnicité et angolanité dans l’Église kimbanguiste de Luanda, l’Angola dans la paix. Autoratisme et reconversions", Politique africaine, numero 110, 2008
  • Ramon Sarro et Anne Mélice, "Kongo–Lisbonne : la dialectique du centre et de la périphérie dans l'Église kimbanguiste", La Revue canadienne des études africaines, 2012
  • Abdourrahmane Seck, "Le Sénégal sous Wade ou l’incertain de la question laïque", in Odile Goerg et Anna Pondopoulo (dir.), Islam et sociétés en Afrique subsaharienne à l’épreuve de l’histoire. Un parcours en compagnie de Jean-Louis Triaud. Paris, Karthala, 2012.
  • Abdourahmane Seck, La « production » du Sénégal postcolonial Un tournant entre « temps des banlieues » ou « islam du temps » ?,Paris, Karthala, 2013

PARTENAIRES