Les composantes du CRESC

Les activités de recherche et de formation doctorale se structurent autour de chaires, de groupes de recherches et de Semaines de la recherche semestrielles.

Les chaires académiques rassemblent autour d’un ou plusieurs chercheurs de niveau international des doctorants, post-doctorants et jeunes chercheurs qui développent une série de travaux sur des axes complémentaires avec les logiques de travail du CRESC.

Chaire Paul Pascon pour les sciences sociales

Directeur : Hassan Rachik

Site : http://www.egerabat.com/paulpascon/

Chaire d’études africaines comparées

Directeur : Jean-François Bayart

Site : http://www.egerabat.com/chaire-afrique

Evènement conçu pour stimuler l’échange et la recherche en sciences sociales, la « semaine de la recherche » de l’EGE se tient deux fois par an et entend inscrire l’institution dans la communauté scientifique internationale à travers des débats de sciences sociales sur des sujets d’actualité avec la participation de chercheurs étrangers.

Du 18 au 19 Mai 2017

Outre le fait que l’œuvre de Bergson a exercé une profonde influence sur certains des penseurs d’Afrique et d’Asie, comme l’a rappelé Souleymane Bachir Diagne, dans son Bergson postcolonial, ce philosophe, délaissé des sciences sociales du politique, leur offre pourtant des concepts et des problématisations à bien des titres très utiles : en particulier, la durée, en ce qu’elle est distinguée du temps ; la fausse reconnaissance ou le souvenir du présent ; l’élan vital, l’évolution créatrice et l’énergie spirituelle ; les deux sources de la morale et de la religion…Voir le site web

Du 14 au 16 décembre 2016

De multiples appels au retour de l’Etat interventionniste se font actuellement entendre en Afrique, au nord comme au sud du Sahara : stratégies économiques volontaristes de développement des infrastructures, de développement agricole ou d’attraction des investissements étrangers ; retour des subventions à la consommation (dans le sillage des « émeutes de la faim » et des mouvements de lutte contre la vie chère) ; programmes d’emploi pour les jeunes chômeurs ; transferts monétaires aux « pauvres » ou « indigents »… Voir le site web

Du 26 au 27 mai 2016

La présence de Frantz Fanon dans la pensée des intellectuels africains, tout comme son héritage en d’autres lieux du monde, incitent à l’interroger à nouveau, avec, pour toile de fond, les conflits contemporains et les contradictions de ce que nous appellerons, en hommage à Georges Balandier, la « situation postcoloniale ». Dans sa vie, brève mais fulgurante, Fanon a lutté contre le nazisme, a traversé l’épreuve du racisme, a pansé les corps martyrisés par la violence coloniale. Voir le site web

Du 14 au 16 décembre 2015

L’actualité de la décentralisation et de la régionalisation se focalise souvent sur les cadres juridiques et les politiques, ce faisant, elle cache des problématiques historiquement constituées, autrement plus politiques, qui permettent de comprendre la singularité et les aléas de ces processus dans des situations concrètes données. Ces reconfigurations ne peuvent être saisies que si l’on prend en compte les dynamiques historiques de formation de l’Etat-nation, et notamment la dimension « régionaliste » qui l’a accompagnée.

Voir le site web

Du 20 au 22 mai 2015

La 4ème Semaine de la recherche est consacrée à la sociologie wébérienne, autour de Jean-Pierre Grossein. Ce dernier a non seulement consacré ses recherches à faire connaître l’œuvre de Weber au public français à travers ses traductions exigeantes, mais, au-delà, a contribué de façon décisive à mettre en évidence la richesse de la conceptualisation et de la méthodologie wébériennes, à en montrer la cohérence et l’actualité.

Voir le site web

Du 17 au 19 décembre 2014

L’ambition de cette « Semaine de la recherche » a été de faire apparaître dans le champ d’analyse des acteurs et des pratiques qui, de façon consciente ou non, contribuent à former le contour du social au Maroc. En intégrant cette dimension à part entière de l’analyse cette « Semaine de la Recherche » a permis d’entrer dans les méandres des manières de gouverner de tels enjeux de société.

Voir le site web

Du 14 au 16 mai 2014

Les différents régimes de sécurité et d’insécurité du Sahel ne peuvent être compris dans leur complexité, leur synergie, et aussi leur hétérogénéité, que si on les situe sous l’éclairage de l’historicité propre du Sahel, dans son unité et son articulation pluriséculaires aux espaces historiques contigus (Sahara, Maghreb, Méditerranée et Atlantique, Afrique occidentale forestière). La Semaine de la Recherche s’est employé à les conjuguer en considérant les Etats subsahariens s’égrenant du Sénégal à la RCA.

Voir le site web

Du 16 au 20 Décembre 2013

A rebours des analyses qui ont essayé de les caractériser en termes de « révolutions », de « transition » ou de « démocratisation », les conférences et tables-rondes organisées ont problématisé les transformations en cours en dehors des paradigmes transitologiques ou exceptionnalistes, des analyses culturalistes ou identitaires, des théories de la révolution ou de la mobilisation sociale.

Voir le site web

Les groupes de recherche du CRESC peuvent rassembler des chercheurs de différents horizons disciplinaires autour d’un même axe de recherche. Sous la coordination d’un ou plusieurs chercheurs, les groupes de recherche élaborent une recherche sur un temps long aboutissant à des publications.

Résistance, domination et savoirs hégémoniques, ou les archives de la subalternité

Groupe coordonné par : Roberto Beneduce

Thème :

Le groupe de recherche entend contribuer à la construction d’une archive qui réunit des documents, des expériences, des témoignages, des récits que nous appelons de manière provisoires « contre-mémoires », au sens (différents) que Foucault et Lipsitz ont voulu donner à cette expression.

En savoir +
Le national par les traces

Groupe coordonné par : Irene Bono

Thème :

Pour tout chercheur qui s’intéresse à l’analyse du contemporain, le national est un problème empirique, même si on ne le choisit pas comme objet d’étude. On le retrouve notamment dans son articulation avec des différents phénomènes qu’on qualifie de nationaux – à l’instar de la population nationale, le territoire national, la culture nationale, le marché national, etc. – sans pour autant que soit expliqué ce que l’on entend par cette qualification.  En d’autres termes, le national est le plus souvent abordé comme s’il s’agissait d’une question auto-évidente, allant tellement de soi qu’il est inutile de la penser. …

En savoir +
Religion, Etat et société

Groupe coordonné par : Mohamed Tozy

Thème :

Ce groupe de recherche s’inscrit dans la continuité des travaux menés depuis une trentaine d’années sur la sociologie du religieux au Maroc. Il se donne pour objectif l’analyse du dispositif institutionnel mis en place dans le cadre de « la restructuration du champ religieux » qui a suivi le discours de Tétouan de 2005 et la réforme constitutionnelle de 2011. Il ambitionne également de réaliser des monographies sur les confréries religieuses actives au Maroc. Le groupe de recherche entend également étudier la formation du personnel religieux qui relevait de la sphère privée, notamment au niveau rural (Msid et medersa traditionnelle), et qui a fait l’objet de plusieurs réformes depuis quelques années. Ce travail analysera aussi bien sur l’organisation et les modes de financement que sur des cursus.

En savoir +
Socio-anthropologie des rapports entre nature, culture et environnement au Maroc

Groupe coordonné par : Dominique Guillo

Thème :

Ce groupe de travail étudie les modifications profondes qui affectent aujourd’hui les interactions avec la nature, au sens le plus large au Maroc, une entrée originale pour aborder les changements qui travaillent actuellement en profondeur la société marocaine en général, tant les phénomènes dits « naturels » sont aujourd’hui impliqués dans nombre de mutations socio-culturelles. C’est le cas pour le changement climatique et ses effets sur les écosystèmes, les modifications sociales, économiques et culturelles qui en dérivent pour l’agriculture ou le tourisme, l’apparition de la problématique d’un « développement durable » et de la question écologique dans l’espace public …

En savoir +
Gouvernement du social au Maroc

Groupe coordonné par : Béatrice Hibou et Zakaria Kadiri

Thème :

A partir du thème du « gouvernement du social », le groupe propose d’aborder la question sociale sans la réduire aux institutions de l’Etat-providence ou aux formes bureaucratiques d’intervention dans la société, et sans l’opposer à l’Etat et à l’ordre politique établi. Dans une tradition wébérienne, il cherche au contraire à appréhender le « social » à travers ses relations et ses interactions quotidiennes, sans cesse réinventées, sans préjuger des formes de la société.

En savoir +
Approches croisées de l’économie et des sciences sociales. Les nouvelles techniques de l’Etat social en Afrique

Groupe coordonné par : Saïd Hanchane et Boris Samuel

Thème :

Ce groupe de recherche s’intéressera aux outils de planification des politiques sociales et les techniques de ciblage de ces politiques sur des populations bien déterminées, en particulier les « pauvres ». Ces objets recouvrent actuellement des enjeux saillants pour les sciences économiques et la gestion dans la mesure où les transformations des techniques de l’action publique induisent des recompositions de l’Etat et des transformations des manières de gouverner.

En savoir +
Mobilités internationales d’étudiants et diplômés : Parcours, stratégies et pratiques

Groupe coordonné par : Grazia Scarfò Ghellab et Kamal Mellakh

Thème :

Selon les données de l’OCDE de ces dernières années, la mobilité estudiantine suit pour l’essentiel l’axe Sud-Nord : des pays les plus pauvres vers les pays plus riches. Toutefois, on assiste à de nouvelles dynamiques scolaires et sociales où se croisent les transformations des politiques migratoires au Nord et au Sud, les recompositions des systèmes d’enseignement, l’internationalisation des formations avec une diversification des destinations géographiques, les mutations des champs professionnels et la circulation des élites.

Le groupe de recherche entend envisager ces mobilités comme porte d’entrée pour aborder trois questions…

En savoir +