Parutions (ouvrages et chapitres d’ouvrages)
JFB-Fondamentalisme-7c-2-4-2-2-2-2

Jean-François Bayart, les fondamentalistes de l’identité, laïcisme versus djihadisme, 

La question identitaire s’est substituée à la question sociale et politique. L’islam s’est mué en nouvel ennemi de l’intérieur, en remplacement du communisme défunt. L’idée laïque, constitutive de la loi de 1905 actant la séparation des cultes et de l’État et la neutralité de celui-ci en matière religieuse, s’est transformée en idéologie laïciste et en religion nationale, mettant l’islam sous contrôle politique. Djihadistes et laïcistes sont devenus des ennemis complémentaires, se renforçant mutuellement de leur haine réciproque. Aussi bien Daech que la droite identitariste entendent réduire ce que l’une et l’autre nomment la « zone grise » des citoyens qui ne se reconnaissent ni dans la nouvelle religion nationale ni dans la guerre sainte. Qui sème le vent culturaliste récolte la tempête identitaire.

 

JCover book Joharaohara Berriane,  Ahmad Al-Tijâni de Fès. Un sanctuaire soufi aux connexions transnationales, Paris, L’Harmattan, 2016 

 L’ouvrage étudie le sanctuaire soufi d’Ahmad al-Tijânî situé dans la médina de Fès et observe comment les représentations    du soufisme et de la sainteté se reflètent, se négocient et se pratiquent aujourd’hui. L’auteure aboutit au fait qu’au-delà de l’espace cultuel et culturel, la zaouïa fait office de noeud de connexion entre Fès et l’Afrique de l’Ouest, contribuant à    l’existence d’un espace commun où se renforcent les nouvelles dynamiques à la fois mobilitaires, économiques et politiques

 

 

 

la-cite-cultuelle-rendre-a-dieu-ce-qui-revient-a-cesar
Jean François Bayart et Ariane Zambiras (dir.), La Cité cultuelle. Rendre à Dieu ce qui revient à César, Paris, Karthala, 2015

Comment penser le retour en force de la foi sur la place publique, voire des institutions religieuses sur la scène politique ? L’analyse de situations sociales concrètes, contemporaines ou historiques, permet de saisir l’articulation du religieux et du politique au-delà des passions identitaires et des emportements idéologiques qui tiennent le haut du pavé.

 

Jean-François Bayart, « Quel usage de Foucault dans la sociologie historique et comparée du politique ? » in Pascal Hintermeyer, dir., Foucault post mortem en Europe, Strasbourg, Presses universitaires de Strasbourg, 2015, pp. 57-68.

 

Parutions (articles)

Etienne Smith & Thibaut Jaulin,  « Les diasporas africaines aux urnes. Généralisation et pratiques du vote à distance en Afrique », Afrique Contemporaine, n° 256, 2015/4, p. 11-34

Etienne Smith,  « La diaspora fait-elle l’élection ? Le vote des Sénégalais de l’extérieur (1992-2012) », Afrique Contemporaine, n° 256, 2015/4, p. 51-72

Jean-François Bayart, « Dessine-moi un MENA ! », ou l’impossible définition des « aires culturelles », Sociétés Politiques Comparées, n°38, janv. -avr. 2016.

Thomas Fouquet, «Paysages nocturnes de la ville et politiques de la nuit. Perspectives ouest-africaines», Sociétés Politiques Comparées, n°38, janv. -avr. 2016.