Etienne SMITH

Etienne SMITH

Retour

Chercheur au sein de la Chaire d’Etudes africaines comparées de l’Université Mohamed VI Polytechnique depuis  janvier 2015, Etienne Smith a enseigné auparavant la théorie politique et la politique comparée à Sciences Po (2004-2009, 2013-2014) et à Columbia University (Institute of African Studies et SIPA). Diplômé de Sciences Po (2003), docteur en sciences politique (Sciences Po 2010), il a été chercheur postdoctorant au Committee on Global Thought  de Columbia University (2010-2012) puis en 2013 et 2014 chargé de mission Afrique à la Direction des Affaires Internationales de Sciences Po et responsable adjoint du programme Europe-Afrique.

A partir du cas sénégalais envisagé de façon comparative, ses travaux portent sur la formation de l’Etat, les imaginaires de la nation, les élections et l’engagement politique de la diaspora; la fabrique des savoirs par les instituteurs ouest-africains du premier XXème siècle; l’histoire au long cours des relations intercommunautaires en Afrique de l’Ouest; les décolonisations et la guerre froide en Afrique.

Il est le coordonnateur du séminaire de recherche de la chaire d’Etudes africaines comparées, chercheur associé au CERI (Centre de Recherches Internationales/ Sciences Po) et membre du programme de recherches Joint African Studies Program (Columbia/Paris 1, 2012-2015). Il est membre du Comité de Rédaction de Politique Africaine.

 etienne.smith@egerabat.com

Recherches en cours

– Une autre « bibliothèque coloniale »? Travail culturel et prise de parole des instituteurs africains d’AOF (1913-1960)

– Elections et diasporas africaines

– Anthropologie historique des identités (Afrique de l’Ouest)

– La guerre froide en Afrique

PUBLICATIONS (sélection)

Ouvrages parus

L’Afrique : histoire et défis, Paris, Ellipses, 2009.

Ouvrage à paraître

Les hussards noirs des savoirs. Instituteurs africains et ‘petites patries’ en Afrique Occidentale Française 1913-1960 (avec Céline Labrune-Badiane), Paris, Karthala.

Direction de numéros spéciaux de revues

– Direction du numéro-double  des Temps Modernes, « Les guerres africaines de la France (1830-2016) », n°693-694, à paraître juin 2017.

– Co-direction du numéro  d’Afrique Contemporaine, « Les diasporas africaines aux urnes« , n°256, 2015 (avec Thibaut Jaulin).

– Co-direction du numéro  des Cahiers d’Etudes Africaines, « Parentés, plaisanteries et politique », n° 184, 2006 (avec Cécile Canut).

Articles

– « Les diasporas africaines aux urnes. Généralisation et pratiques du vote à distance en Afrique », Afrique Contemporaine, n° 256, 2015/4, p. 11-34 (avec Thibaut Jaulin)

– « La diaspora fait-elle l’élection ? Le vote des Sénégalais de l’extérieur (1992-2012) », Afrique Contemporaine, n° 256, 2015/4, p. 51-72

-« Carte électorale externe et cartographie des migrations sénégalaises », Afrique Contemporaine, n° 256, 2015/4, p. 114-116

« Les derniers défenseurs de l’Empire : comment l’armée française raconte ses Rwanda », Les Temps Modernes, n°680-681, 2014: 66-100.

« Les « batailles » de Paris et de New York. Une analyse du comportement électoral transnational des migrants sénégalais en France et aux Etats-Unis », Revue Française de Science Politique 63 (5), 2013, 865-892 (avec Jean-Philippe Dedieu, Flore Gubert, Lisa Chauvet et Sandrine Mesplé-Somps). (in English)

« ‘Printemps arabes’ et Afrique subsaharienne », Afrique Contemporaine, 245, 2013 : 100-101.

« ‘Senghor voulait qu’on soit tous des Senghor’: parcours nostalgiques d’une génération de lettrés entre mémoire scolaire et terroirs imaginés », Vingtième Siècle. Revue d’histoire, 118, 2013 : 87-100.

« Les aventures ambiguës du pouvoir traditionnel dans l’Afrique contemporaine », Revue Internationale et Stratégique, 81, 2011: 30-43 (avec Vincent Foucher).

– « Congo’s Agonies », New Left Review, 67, 2011: 145-154.

– « La nationalisation par le bas : la wolofisation au Sénégal », Raisons Politiques, 37, 2010 : 65-77.

– « ‘Alors tu ne m’embrasses plus Léopold ?’ Mamadou Dia et Léopold S. Senghor. Entretien avec Roland Colin», Afrique contemporaine, 2010, 1 : 111-132 (avec Thomas Perrot).

– « La nation ‘par le côté’ : politique des cousinages au Sénégal », Cahiers d’Etudes Africaines, 184, 2006 : 907-965.

– « Pactes, alliances et plaisanteries : pratiques locales, discours global », Cahiers d’Etudes Africaines, 184, 2006 : 687-754 (avec Cécile Canut). (in English)

Chapitres d’ouvrages collectifs

– « Enduring mixity: religious pluralism and secularism between Senegal and France as viewed from Senegalese families in France », in Stanislaw Grodz et Gina Smith (dir.), Religion, ethnicity and transnational migration between West Africa and Europe, Leiden, Brill, 2014, 63-97.

– « Religious and cultural pluralism in Senegal: accommodation through ‘proportional equidistance?’ », in Mamadou Diouf (dir.), Tolerance, Democracy and Sufis in Senegal, New York, Columbia University Press, 2013, 147-179.

– « Kal et gàmmu : discours émiques sur les relations à plaisanterie en milieu urbain », in Anna Diagne, Sascha Kesseler & Christian Meyer (dir.), Communication et société Wolof: héritage et création, Paris, L’Harmattan, 2011, 439-476.

– « L’Afrique » in Thomas Snégaroff (dir.), Atlas Mondial, Paris, Ellipses, 2010, 48-77.

– « The ‘informal’ politics of linguistic pluralism: the case of Senegal », in Ochieng Orwenjo & Obiero Ogone (dir.), Language and Politics in Africa: contemporary issues, Newcastle, Cambridge Scholars Publishing, 2010, 271-293.

– « Merging ethnic histories in Senegal: whose moral community? », in Derek Peterson & Giacomo Macola (dir.), Recasting the Past: History Writing and Political Work in Modern Africa, Athens, Ohio University Press, 2009, 213-232.

Recensions d’ouvrages

– Bocar Cissé, Instituteur des sables, témoin du Mali au XXe siècle, Brinon-sur-Sauldre, Grandvaux, 2014 in Le Mouvement Social, n°255, 2016, 188-192.

– Derek Peterson, Ethnic Patriotism and the East African Revival. A History of Dissent, c. 1935-1972, NY, Cambridge University Press, 2012, in Politique Africaine, n°138, 2015 : 188-193

– Abdou Diouf, Mémoires, Seuil, 2014, in Politique Africaine, n°139, 2015, 198-199.

– Jean-François Dupaquier, Politiques, militaires et mercenaires français au Rwanda. Chronique d’une désinformation, Paris, Karthala, 2014 in Afrique Contemporaine, n°253, 2015 : 149-152

– Linda Melvern, Complicités de génocide. Comment le monde a trahi le Rwanda, Paris, Karthala, 2010, in Politique Africaine, 124, 2011: 206-208.

– Jean-François Dupaquier, L’agenda du génocide. Le témoignage de Richard Mugenzi, ex-espion rwandais, Paris, Karthala, 2010, in Afrique contemporaine, 239, 2011: 165-168.

– CELHTO, La Charte de Kurukan Fuga : aux sources d’une pensée politique en Afrique, Paris, L’Harmattan, 2008, in Non Fiction (en ligne, mai 2009).

– Jean-Loup Amselle, L’Occident décroché. Enquête sur les postcolonialismes, Paris, Stock, 2008, in Critique Internationale, 42, 2009 : 181-186.

– Marie-Aude Fouéré, Les relations à plaisanteries en Afrique (Tanzanie). Discours savants et pratiques locales, Paris, L’Harmattan, 2008, in Politique Africaine, 111, 2008: 193.

– Jean-Pierre Chrétien & Jean-François Dupaquier, Burundi 1972 : au bord des génocides, Paris, Karthala, 2007, in Politique Africaine, 109, 2008. (en ligne)

– Souleymane Bachir Diagne, Léopold Sédar Senghor, l’art africain comme philosophie, Paris, Riveneuve Editions, 2007, in Non Fiction (en ligne, février 2008).

– Gabriel Périès & David Servenay, Une guerre noire. Enquête sur les origines du génocide rwandais 1959-1994, Paris, La Découverte, 2007, in Mouvements, (en ligne, mai 2007).

 En ligne

Des arts de faire société: Parentés à plaisanteries et constructions identitaires en Afrique de l’Ouest (Sénégal). Thèse de doctorat de science politique, Sciences Po Paris, 2010.

– Page personnelle d’Etienne Smith sur academia.edu

– Liste complète des publications